La Marche des Salopes - Slut Pride - 22 mai 2011

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La Marche des Salopes - Slut Pride - 22 mai 2011

Message par Chef du Goulag le Ven 20 Mai - 2:05

Ci-dessous un appel à participer à La Marche des Salopes, ce dimanche. Lisez-le donc pour voir de quoi ça cause !
D'ailleurs c'est pas le tract d'origine. J'le boycott le tract d'origine, au goulag direct...


Non mais j'vous jure, y'avait de quoi...

Enfin bref, c'est presque le même tract, même si pas tout à fait ^^ Mais rassurez-vous, l'esprit salopiste du tract est respecté


Parce qu'on en a assez que l’Etat, l’hétéro-patriarcat, les religieux et leur morale bien intentionnée vienne mettre leur nez dans nos placards,

Parce qu'on refuse une quelconque justification aux agressions physiques et morales que subissent les victimes de viol, les femmes, les trans’, les bi, les homos, les prostitué-e-s,

Parce qu'une jupe ne veut pas dire oui, que l'on devrait avoir le droit de s'habiller comme nous le souhaitons sans être stigmatisé-e-s ni subir le comportement sexuellement agressif de certains (interpellations, sifflets, etc....)

Parce que PERSONNE NE MERITE D’ETRE VIOLE-E (sauf... non j'ai rien dit ^^')

Parce qu'il y en a assez de ces flics, de ces beaufs, de la morale et de l’Etat qui nous disent de ne pas nous habiller “comme des putes” si on ne veut pas d'ennui. Ils se placent ainsi dans une logique de sanction de toute initiative de réappropriation de notre corps, qui passe également par le choix de nos vêtements.

Car nous n’avons rien à perdre et encore tout à gagner, nous décidons d’occuper la rue en ce jour, de descendre de nos trottoirs pour battre le pavé au son de nos milliers de talons.
Cette marche c’est notre marche, et nous la baptisons «Marche des Salopes», à l'exemple de la «Slut Pride» qui s'est tenue à Toronto en réaction aux déclarations d’un policier : pour assurer leur propre sécurité, les femmes devraient éviter de «s’habiller comme des salopes» ! (et non pas apprendre l’autodéfense par exemple). Cette déclaration n’est que le sommet de l’iceberg (mais non, Iceberg c'est pas un juif).

L’espace public semble appartenir toujours plus à un clan qui s’ignore de moins en moins : celui des hommes hétérosexuels tout-puissants. De l’injonction de ne pas porter une jupe trop courte ou une tenue trop moulante à l’invention du « racolage passif » (sic, 2003), des passages à tabac de pédés aux viols “correctifs” de lesbiennes, il s’agit bien de rendre une chose certaine : la rue n’est pas à nous, nos corps ne sont pas à nous. Pire : ces violences que nous subissons sont de notre faute, forcément. “Il-Elle l’a cherché”.

En stigmatisant ainsi les supposées Salopes, l'hétéro-patriarcat bien-pensant ne fait que donner une justification aux viols et aux agressions, se plaçant ainsi du côté des agresseurs et non du côté des victimes. Ce genre de propos sexiste et “essentialisant” (comme si c’était dans la “nature” des hommes d’être dominants, et dans la “nature” des femmes et des pédés d’être dominé-e-s) n’est pas seulement insultant pour les femmes, il l’est aussi pour les hommes : ainsi sont-ils tous considérés comme des violeurs en puissance, des bites sur pattes, incapables de réfréner leurs instincts face une prétendue stimulation lubrique de type minijupe, minishort, porte-jarretelles, décolleté, cheveux au vent etc.

Enjoignant les femmes (afin de les "protéger"...) à se conformer à un pseudo modèle vertueux d'un autre âge : «La-Femme», forcément hétérosexuelle et belle, douce et compréhensive, sensible et soumise, avec une jupe ni trop longue ni trop courte, libérée mais pas trop, de préférence vierge avant le mariage (mais pas trop ^^‘), qui peut «concilier vie de travail et vie de famille» (c’est-à-dire continuer à effectuer sans sourciller 80% des tâches ménagères tout en bossant), les autorités ne font que rabaisser les femmes au rang d'objet sexuel, puisque selon leur logique une femme habillée «comme une salope» ne le fait que pour attirer l'attention des hommes, et n'a donc pas à se plaindre si ceux-ci répondent à ses «sollicitations passives».

NON, C’EST NON! Un viol n’est jamais ni consenti, ni provoqué, ni jamais de la faute de la victime!
Dans un contexte de retour à l'ordre moral, de stigmatisation et de persécution des travailleurs-ses du sexe, de tentative de récupération raciste du féminisme au nom de la protection paternaliste de «La-Femme», nous refusons d'être des victimes, de nous faire voler la parole et de nous laisser faire plus longtemps.
Il ne s’agit pas d’imposer par cette marche «la salope» comme modèle unique et universel de libération des femmes, mais de revendiquer une manière possible et jouissive de vivre son corps et de se l’approprier, sans devoir subir la pression patriarcale et sexiste, que ce soit par les viols, les insultes ou les lois répressives.

Nous revendiquons nos atours de filles de joie, notre propension à montrer nos genoux, nos bas résilles et nos oripeaux polissons, sans avoir à subir de violences sexuelles ni physiques ni verbales, car oui messieurs, oui mesdames, la révolution se fait aussi en talons!


Que vous vous identifiez en tant que “salope” ou que vous soyez simplement un-e allié-e, peu importe votre sexe, votre sexualité, votre âge ou votre couleur de string! Venez marcher, rouler, défiler, vous pavaner et crier avec nous :
Dimanche 22 mai 14h départ de Bastille

~~~~~
Avec Panache, Kalach et Strass, Guerre de Classes

Chef du Goulag
Admin
Admin


http://barricata-madame.catch-forum.fr

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum